Construire sa piscine

Publié le 8 février 2011 | par Hydro Sud Direct

Les piscines « à l’eau de mer »

Vous imaginez déjà une eau salée comme l’océan…
Rassurez-vous : en choisissant d’équiper votre piscine d’un système de traitement de l’eau par électrolyse au sel, vous serez loin d’avoir ce goût salé dans la bouche si vous buvez la tasse dans votre piscine !

Comme je vous l’expliquais dans l’article sur le traitement automatique de l’eau de la piscine, vous pouvez choisir de mettre en place un électrolyseur au sel afin de profiter de votre piscine en toute quiétude.

En effet, un dispositif automatique dose avec précision et régularité la quantité de produit désinfectant dans l’eau grâce au sel contenu dans l’eau du bassin.

L’électrolyse au sel est une réaction chimique qui permet d’éviter l’adjonction massive de chlore dans l’eau de votre piscine. Adieu les yeux qui piquent, la peau qui gratte et l’odeur nauséabonde du chlore pendant (et après) la baignade !

La cellule électrolytique produit du chlore libre à partir du sel ajouté initialement dans l’eau.

crédit : Zodiac

Elle fonctionne, en général, en même temps que la filtration, ce qui suffit à produire le chlore nécessaire à traiter le volume d’eau du bassin. Équipée d’un bouton de production de chlore, la quantité de chlore dans l’eau reste ainsi constante et idéale. Grâce à ses propriétés bactéricides et fongicides, ce puissant désinfectant vous permettra de vous baigner dans une eau pure et saine.

En solution dans l’eau de la piscine, ce chlore, au contact des rayons UV du soleil, se transforme naturellement en sel. Ce sel pourra donc servir à nouveau à fabriquer du chlore en passant par le courant d’électrolyse. Le cycle recommence…

L’eau n’est pas «trop salée» puisque la teneur en sel dans l’eau est seulement de 3 à 6 g/l. L’eau salée, elle, c’est du lourd ! 35 g/l.

Ce système est plutôt économique, puisque vous éviterez d’ajouter régulièrement des produits chimiques dans l’eau. Seul l’achat du sel et un apport régulier chaque année seront nécessaires.

crédit : SCP

En cas de présence d’un volet ou d’une couverture isotherme, l’utilisation d’un électrolyseur demande certaines précautions. Demandez conseil à votre spécialiste pour éviter des dommages irréversibles par surproduction de matière active.

Le pH de l’eau doit être compris entre 7 et 7,4.
Ce type de traitement augmente le pH de l’eau. Pensez donc à vous équiper d’un régulateur de pH pour maintenir le pH à une valeur adaptée.

Et vous, ça vous tente, une «piscine à l’eau de mer» ?





A propos de l'auteur



Haut de page ↑