Construire sa piscine

Publié le 19 janvier 2011 | par Hydro Sud Direct

Le traitement de l’eau : principe et moyens

Même si une filtration adaptée aux besoins de votre piscine assure 80% de la qualité de l’eau, elle ne permet pas de lutter contre la prolifération dans l’eau des germes pathogènes, virus, algues et autres déchets organiques issus de l’environnement du bassin.
Ces risques d’agressions extérieures sont d’autant plus grands que la température de l’eau est élevée et que la piscine accueille de nombreux baigneurs.

Par conséquent, vous devez associer à une bonne filtration un traitement de l’eau efficace et régulier.

La qualité de votre eau de baignade dépendra de trois facteurs:
le pH (potentiel Hydrogène). Il doit être neutre : entre 6,9 et 7,4. En dessous de 6,9, l’eau sera trop acide, et au delà de 7,4 elle sera trop basique.
le TAC, ou Titre Alcalimétrique Complet. Il s’agit de la concentration de l’eau en carbonates et bicarbonates. Cette valeur doit se situer entre 10 et 30°f.
le Titre Hydrométrique (TH) est la teneur en calcium et magnésium. C’est le calcaire. En dessous de 12°f, l’eau est dite «douce», et au dessus de 20°f, elle est dite «dure».

Pour maintenir ces trois valeurs dans les plages de mesures conseillées, des produits correcteurs sont en vente dans tous les magasins spécialisés.

crédit : SCP

Il est important de veiller au bon équilibre de l’eau car l’efficacité des produits de traitement en dépend. Sachez par exemple, qu’une même quantité de chlore sera bien plus active dans une eau à pH 7 qu’elle ne le sera à pH 8.

Différents produits de traitement sont à votre disposition, en fonction de l’eau et du type de problème rencontré, mais aussi du choix de traitement lors de l’installation de votre piscine.

  • Le chlore

Il permet d’éliminer tous les virus et bactéries apportés par les baigneurs ou issues de l’environnement du bassin.
Il a un très bon pouvoir rémanent, et peut donc être utilisé en traitement préventif et curatif.
Le chlore nécessite d’être combiné à un stabilisant, car il est sensible aux rayons UV.

  • Le brome

Tout comme le chlore, il est désinfectant, oxydant et anti-algues, aussi bien en traitement curatif que préventif.
Par contre, son utilisation est beaucoup plus confortable que le chlore : la peau et les yeux ne sont pas irrités et il ne dégage pas d’odeur.
Il ne crée pas de variation de pH et n’a pas besoin de stabilisant.
C’est un produit de traitement idéal pour les spas car il résiste sans problèmes aux températures élevées.
Il est également adapté aux eaux calcaires.

  • Le PHMB

Le Chlorydrate de PolyHéxa Méthylène Biguanides est un produit non chloré se présentant sous forme liquide, destiné au traitement préventif de l’eau des piscines.
Il est fongicide, bactéricide et germicide. De plus, il bloque le développement des bactéries dans l’eau.
Il n’est pas oxydant. Il vous faudra donc compléter avec de l’oxygène actif.
Comme le brome, il n’est pas irritant pour les yeux ou la peau, sans odeur, et il résiste aux rayons UV.
Il est incompatible avec le chlore, le cuivre, le brome et les ammoniums quaternaires.

  • L’oxygène actif

Liquide ou solide, l’oxygène actif a une action désinfectante immédiate, sans effet rémanent. Il oxyde les impuretés organiques.
Sans odeur, il ne cause aucune irritation chez l’homme. Il n’a aucune incidence sur le pH de l’eau.
Il est souvent utilisé en traitement complémentaire au PHMB ou au traitement par UV, en préventif, mais peut aussi convenir en cas de problème.
Compatible avec les chlores et les bromes, il peut être utilisé en traitement d’appoint.

Ces produits de traitement n’étant pas inoffensifs, prenez vos précautions pour leur stockage : choisissez un endroit sec, aéré, à l’abri de la chaleur et de la lumière du soleil, et hors de portée de enfants.

Il est déconseillé de changer brutalement de traitement : consultez un conseiller technique avant toute modification.

Pour plus de confort, vous pourrez opter pour un appareil de traitement automatique. Rendez-vous la semaine prochaine pour en discuter !

Consultez notre fiche conseil : choisir son traitement d’eau





A propos de l'auteur



Haut de page ↑